Poster un commentaire

Comment M. Doudou a cassé l’ambiance (et pourquoi)

Tout le monde a dit « Oh c’est super » ou toute variante approchante. Puis M. Doudou a cassé l’ambiance en disant « Pour ceux qui envisagent d’avoir à le garder il faut savoir que ce sera couches lavables ». Je suis (ridicule, certes, mais) terriblement fière du futur papa. Les CL c’est un choix que j’ai fait, un peu dans mon coin à la base. Je ne sais plus où est-ce que j’ai commencé à en entendre parler, mais je me suis dit « On verra en temps utiles ». Les temps utiles sont arrivés, j’ai donc choisi de me documenter plus et de bien réfléchir mon choix. J’en ai parlé avec M. Doudou il a dit « Ok, mais il va falloir que tu m’expliques tout ce que tu as déjà appris ». J’ai donc rédigé un petit document sur les couches lavables, les différents types, les matières, quelques marques phares et des stratégies d’investissement qui n’obligent pas à faire un prêt.

Ceci dit tout le monde continue à nous poser cette question : qu’est-ce qui vous a convaincus (sous entendu général : vous êtes des grands malades, quels sont les symptômes que je puisse m’en prémunir) ? Il y a plusieurs raisons à notre choix :

– je suis une petite chose à la peau fragile et facilement irritable, les serviettes hygiéniques (qui ne sont finalement que des mini-couches pour adultes) me collent des mégas irritations de la mort (confo je vous raconte pas -_-). Je suis passée aux lavables et bientôt à la moon-cup (à l’époque du passage aux lavables je ne connaissais pas la cup, sinon j’aurais sauté l’étape serviettes lavables), enfin bientôt… Vu mon état actuel « dans un an » semble relativement plausible. M. Doudou a la peau moins fragile, mais (étrangement) il a tout de même la peau beaucoup plus douce et souple depuis que je contrôle un minimum avec quoi il se lave… Les couches jetables sont trèèèèèès souvent accusées d’être irritantes (parce qu’asséchantes), or je n’ai absolument pas envie de me prendre la tête sur le cul pelé des mes futurs enfants…

– les couches jetables sont asséchantes parce qu’elles contiennent du polyacrylate de sodium ou super absorbant. Si comme moi vous aviez eu l’occasion d’en manipuler vous savez que cette poudre n’est pas sensée assécher la peau (c’est tout du moins ce qui est indiqué sur le pot), mais qu’en réalité elle absorbe tout ce qui passe donc aussi le film hydrolipidique de votre peau et ce, jusqu’à 300 fois sa masse (autant dire que votre bambin va avoir le cul archi sec)… Du coup pas de marinade dans l’urine, mais pas non plus de protection naturelle de la peau par elle-même. Pour compenser on tartine généreusement les fesses des bébés avec des crèmes grasses qui coûtent un bras (quoiqu’on observe le grand retour du liniment oléo-calcaire qui est moins coûteux). Je suis pas à fond pour les produits dont personne n’a encore réellement prouvé l’innocuité sur les muqueuses (le polyacrylate n’est pas le seul on trouve tout un tas de composés chimiques peu sympathiques dans les couches)… D’autant plus que ce super absorbant a été interdit dans les tampons hygiéniques parce que soupçonné de favoriser les SCT (syndrome de choc toxique), sympa non comme contact pour un pitchoun de quelques semaines ?!

– si on fait le total des sommes dépensées en couches jetables pour un bébé de sa naissance au moment où il est propre, ça fait plus cher qu’un bébé en couches lavables (même en comptant des lessives uniquement dédiées aux couches et en utilisant des jetables super discount) or je ne suis pas Rothschild, mon salaire va bientôt fortement chuter et j’ai un prêt à rembourser pour la maison… Une couche jetable s’utilise puis se jette, une couche lavable s’utilise, se lave, s’utilise, se lave, s’utilise, se lave etc. Au final on peut la réutiliser pour un N°2 ou la revendre. Quand on cherche à réduire ses déchets, qu’on ne mange plus que des légumes de saison, qu’on regarde la provenance de ce qu’on achète, qu’on trimbale ses sandwichs dans des tupperwares au lieu du papier alu classique… Le réutilisable c’est assez logique

– on fait maintenant des modèles esthétiques, simples à utiliser et à laver, discrets. Que demande le peuple ?

Alors évidemment si M. Doudou avait dit « Moi vivant pas de couches lavables » je n’aurais pas commencé à investir dans quelques modèles à tester dès la naissance du PCP. Je ne suis pas folle, je gère l’essentiel des lessives, mais je ne veux pas avoir en plus à gérer 100% du change, de l’étendage et du pliage (pour l’instant la question du change ne se pose pas, l’étendage est partagé à peu près équitablement -plutôt moi quand même, le pliage essentiellement assuré par M. Doudou).

On en reparlera.

En temps utiles ^^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :