1 commentaire

Comment j’ai halluciné #1

Y’a un an j’avais halluciné devant le prix des articles de puériculture de ma petite nièce (pourtant pas des trucs spécialement fantaisistes : une poussette et un lit), mais ce n’est pas de ça dont je vais vous parler. Hier j’ai halluciné en lisant le fameux « J’attends un enfant ». La version que j’ai date de 2000, elle m’a été donné par ma belle-sœur qui elle-même l’avait récupérée de quelqu’un de sa famille. Je sais que le fameux bouquin est annuellement remis à jour (un juteux business, une remise à jour tous les 4-5 ans suffirait à mon sens amplement, la médecine ne progresse pas si vite que ça, notamment en termes d’obstétrique), mais franchement ce qui m’a choquée n’est pas spécialement lié à l’âge du livre.

Le rôle du père, plutôt ambigu, me laisse une sale impression de « ce sont des hommes, de toutes façons ils vont flipper puis craquer devant le bébé, mais ne vous faites aucune illusion, vous devrez gérer tout, toute seule ou à la rigueur avec l’aide de votre mère »… De plus le terme père est rarement employé on lui préfère celui de mari, hors en 2000 je pense qu’il y a eu pas mal de naissances hors mariage et que ce n’était pas exceptionnel comme année… M. Doudou n’était d’ailleurs pas convaincu non plus par les termes employés ni par le rôle qu’il allait semble-t-il devoir adopter.

J’esquiverai habilement l’écueil du paragraphe sur l’allaitement bourré de conneries et de non-sens, pour m’attarder uniquement sur cette petite phrase « ce sont des faits indiscutables et d’ailleurs indiscutés ». Non seulement les faits en question sont très sérieusement et très largement débattus, au sein même de la communauté médicale, mais en plus l’auteur se défend de faire dans l’affect tout en disant que le choix de l’allaitement reste très lié à l’affectif des parents, la formulation a d’ailleurs laissé à mon frangin (qui en son temps à lu le bouquin) la vague impression que le biberon était le choix rationnel contrairement au nichon. Ma nièce est tout de même allaitée, faut-il en déduire que mon frère et sa chérie sont de dangereux psychopathes ?

Les recommandations pour le choix du lit sont assez tranchées et ne laissent que peu de place aux considérations de confort, de praticité ou d’allergies à diverses matières. Tout ce qui entoure le nouveau-né doit être stérile ou presque (il est recommandé de laver les bodies à 60°C, ce qui explique pourquoi il est nécessaire qu’un bébé possède un trousseau de plus de 100 pièces à quelques mois : il va être ruiné en quelques lavages), voilà qui va l’aider à se constituer des défenses immunitaires ! Entendons-nous bien, l’hygiène c’est important, mais vivre dans un milieu totalement aseptisé c’est complètement dément. Et on se demande même de plus en plus si ça ne fait pas partie des raisons des augmentations des allergies.

Bref j’ai complètement halluciné. Par contre c’était un lot avec un bouquin du professeur René Frydman et celui-là je le trouve pas mal, mais je n’ai pas encore abordé les questions qui fâchent.

Publicités

Un commentaire sur “Comment j’ai halluciné #1

  1. […] j’ai fait une sélection (ce que tu pouvais soupçonner si tu as lu Comment j’ai halluciné #1). Sans me ruiner. D’abord il faut savoir que ce n’est pas parce qu’un bouquin coûte cher […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :