2 Commentaires

Comment le PCP optimise ses cache-fesses, ou les couches lavables c’est cool

Il y a quelques temps je vous expliquais que nous avions choisi de mettre des couches lavables sur le popotin de notre PCP (qui n’est plus un PCP, mais je suis un peu attachée à ce surnom quand même donc tant pis il restera PCP jusqu’à l’arrivée d’un Numérobis) et je vous promettais de vous en reparler en temps utiles.

Après trois mois et demi bien tassés voici un premier bilan.

Pour le PCP : déjà à la maternité il avait le cul bien rouge dans ses petites couches jetables (en coton bio, certifiées pas irritantes et tout pourtant) (tu parles, Charles). Petites couches bien trop grandes pour mon humain miniature soit dit en passant. D’autant plus que c’est un petit couillu, du coup si jamais on avait le malheur de vaguement mal positionner les petits attributs on pouvait être sur d’avoir un pyjama parfum pipi à la première occasion. Bref moi j’étais pressée de rentrer à la maison et de voir ce que ça donnait avec des lavables.
La première semaine à la maison ça a été un peu panaché jetables(les mêmes qu’à la maternité, pur hasard)-lavables parce que j’avais acheté plusieurs modèles pour les tester avant d’investir massivement, mais du coup on était un peu justes en termes de nombre de couches. La rougeur du popotin n’est pas allée suffisamment mieux, on a fini par recourir à l’éosine parce que la peau s’était fait la malle. Oui, oui, vous avez bien lu : mon fils avait le cul à vif à cause de ses couches. Le passage, la semaine suivante, aux lavables exclusivement a réglé le problème. On avait donc un premier point positif : pas d’érythème avec les couches lavables.
Depuis qu’on est en full lavables nous faisons une machine par jour avec les couches, les affaires du PCP, les lingettes lavables (cousues par moi avec amour), des affaires à nous. Une fois par semaine c’est « opération pseudo-désencrassage » avec la lessive de draps. En gros une lessives couches-lingettes-draps à 60°C au bicarbonate de soude au lieu de notre habituelle lessive. Autre point positif : les couches lavables ne sont pas trop grandes pour notre demi-portion, du coup ça fuit beaucoup moins sur les côtés.

Ce que j’en retiens en termes de mini-couvre-fesses :
– les teenyfits c’est trop bien, faciles à mettre, faciles à laver, bonne absorption
– les bébé culotté XS c’est un peu trop juste au niveau de la ceinture, même pour un bébé crevette, or si on desserre la ceinture ça fuit…
– les Hamac et les g-diappers ça se vaut, sauf qu’en Hamac tant qu’on est sur la taille XS faut choisir les inserts coton-chanvre parce que les microfibres sont trop épais et gênent les mouvements de rapprochement des jambes, sinon très bonnes couches et un aspect petit popotin non négligeable
– les couches en bambou Ptits Dessous sont les amies de la nuit, maintenant je change mon fils à 20h~21h (selon l’heure de la tétée du coucher) et je le rechange le lendemain à 7~8h (en gros en semaine quand son père se lève pour aller bosser et le week end avant qu’on aille tous se recoucher pour une grasse mat’).
– les easyfits sont pas mal du tout, surtout la nouvelle version en minkee qui reste vraiment très douce et qui sèche vraiment vite, mais comme je le disais on a une petite crevette à la maison du coup comme ce sont des évolutives elles sont vraiment grandes et faut pas hésiter à serrer le cuissot

Au final, pour Numérobis je commencerai les lavables tout de suite notamment avec des teenyfits puisqu’au début le caca est automatique et que donc l’intérêt des hybrides de pouvoir éventuellement réutiliser la culotte est perdu. Toutefois par la suite, vu que le PCP est gardé en famille les hybrides ont eu notre préférence. On a donc un joli stock de couches Hamac taille S. Pour la suite on augmentera sans doute la part d’easyfits tout en conservant des hybrides.

Pour moi : pour les lochies j’ai utilisé des serviettes hygiéniques lavables. Celles que j’utilise en temps normal, mais version spécialement doublée (d’habitude je ne sors les doublures booster que pour la nuit). J’avoue j’ai un peu saigné de la rage, mais justement c’était un bon test. J’ai pas eu d’irritations, ni de mycose à la con. Vu que j’ai pas eu de fuites je dirais que le bilan est plutôt positif. Le seul problème a été la gestion du linge sale (qui ne pouvait souffrir aucun écart), brillamment assurée par M. Doudou.

Bref, tu auras compris lecteur chéri que nous aimons vraiment nos couches lavables. Pour ceux qui se poseraient la question : le papa préfère les lavables et les grands parents s’en fichent du moment qu’on ne leur demande pas de gérer les lessives. Bon à savoir aussi, d’après de savants calculs de M. Doudou, d’ici une semaine nous aurons amorti nos couches taille S (sachant que les teeny et les Hamacs XS sont amorties). Mine de rien, ça fait plaisir.

Publicités

2 commentaires sur “Comment le PCP optimise ses cache-fesses, ou les couches lavables c’est cool

  1. […] Les couches et lingettes lavables, pour les premières, il faut tester « sur la bête » et pour les 2ndes je les ai faites moi même, ça prend vraiment peu de temps et c’est vraiment pas compliqué si on a une machine à coudre. Chez nous le change se fait à l’eau tiède et au savon si vraiment y’a besoin. Bientôt un deuxième article sur les lavables pour faire suite à celui-là. […]

  2. […] j’ai écris le premier article bilan sur notre utilisation des couches lavables, j’avais dit « on mettra […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :