2 Commentaires

Comment on reste propres

Ça fait une éternité que je ne suis pas revenue par ici. Le boulot (à mon grand désarroi), M. MiniDou qui grandit, 3 angines en 4 semaines, des potes qui se marient… Bref j’ai été plutôt occupée.

J’avais tout de même envie de faire un petit article sur notre rythme de lavage. En ce moment on refait la salle de bain, je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais.

Première chose l’Ehlers-Danlos provoque ce qu’on appelle souvent une « peau soyeuse ». Alors dit comme ça, ça fait rêver. Sauf que cette peau, elle est très douce, mais elle est aussi très sensible. Donc le moindre petit machin l’agresse (le froid, le chaud, le savon à base de glycérine…). M. MiniDou et moi même sommes concernés par ce problème. M. Doudou, lui a une peau normale, peut être un peu grasse. Les mâles de la famille transpirent facilement. Perso, à part les pieds, ça va.

Deuxième chose la peau est, à l’état naturel protégée par deux éléments intimement liés : des bactéries commensales et un film hydrolipidique (celui-là même que les publicitaires nous servent dans toutes les pubs pour des savons tout-doux et des crèmes trop-crémeuses)(ouais l’entretien des bactéries c’est sur c’est moins vendeur). Il faut donc savoir que votre savon tout doux qu’il soit va dégommer (plus ou moins) ces deux barrières protectrices. Si vous choisissez de compenser en vous crémant à mort jetez donc un œil à la composition de votre crème, vous allez avoir peur.

Pendant des années j’ai écouté le dogme sociétal qui veut que l’on se lave quotidiennement et que si l’on a la peau sèche on se tartine de crème hydratante. Ce qui coûtait un bras à mes parents. Et puis un jour j’ai dit stop. J’en avais trop marre de me tartiner matin et soir tout en ayant quand même quasiment constamment des plaques d’eczéma. Le savon spécial « pain surgras » que je devais utiliser devenait difficile à trouver et j’habitais avec M. Doudou dans un tout petit appart, avec un tout petit cumulus. Du coup j’ai choisi d’arrêter la crème en systématique et de ne plus prendre de douche quotidienne (un peu forcée vu que c’était 2 douches chaudes ou une douche et la vaisselle à l’eau chaude). M. Doudou et moi avons donc mis en place une nouvelle routine :
– on lave visage, mains, pieds, aisselles et fesses tous les jours au lavabo renouant avec la bonne vieille tradition de la « toilette de chat » (demandez à vos grands parents)
– tous les 2-3 jours on prend une douche (bientôt on va pouvoir s’offrir le luxe d’un bain à deux dans notre baignoire) et on se lave en entier
– je me passe de la crème hydratante bio (beaucoup moins de cochonneries) quand je sens que ma peau est sèche ou que la plaque d’eczéma est déjà là
– bien évidemment, lavage des mains et des dents aussi souvent que nécessaire
– shampooing une fois par semaine, ce qui n’a posé de problème à personne vu que c’était déjà notre rythme, même pour moi qui ait les cheveux bien longs et qui fait du sport (de l’escalade à l’époque, mais la gym, la piscine et l’aïkido n’ont rien changé)
Bilan : moins d’eczéma, la peau globalement moins sèche et une facture d’eau allégée. Évidemment il y a eu quelques adaptations, notamment quand je me suis faite tatouer, il fallait laver le tatouage tous les jours, quand M. Doudou a dû se faire enlever un grain de beauté, il a fallu laver la cicatrice, mais globalement on s’en tient à notre routine et tout va bien. J’ai remplacé les savons à la glycérine par des savons à l’huile d’olive exclusivement et j’ai gardé mon savon surgras parce que même le 100% huile d’olive, c’est encore trop pour moi. On sent pas mauvais, d’ailleurs perso j’ai même arrêté le déo et merci tout va bien. À vrai dire il semblerait selon mon petit frère que nous ne sentions « rien, ou alors un peu le truc machin que tu mets dans la lessive là » (de l’huile essentielle de tea tree).

Ensuite est arrivé le PCP. À la fin de la grossesse je prenais des bains froids pour dégonfler les petits boudins qui me tenaient lieu de pieds et de mains. En vérité je me faisais couler de l’eau le matin, je m’y trempais, j’en ressortais une petite heure après et y revenais quand nécessaire dans la journée. Le soir je m’y savonnais rapidement et je me rinçais à la douche. Je vous raconte pas comment j’ai eu l’impression de sécher sur pieds, heureusement je me tartinais d’huile anti-vergetures (oui, moquez-vous, en attendant pas de vergetures) qui me regraissait généreusement (vous le voyez le cercle vicieux ?). Je sais que les hormones n’y sont pas étrangères, mais je n’ai jamais tant transpiré que durant ce dernier mois de grossesse et je pense que la reprise d’un lavage fréquent n’y était pas étranger. Après la naissance de M. MiniDou j’ai repris mon rythme de lavage habituel et tout s’est très bien passé merci.

Quant à M. MiniDou, nous appliquons également le même principe. On le lave tous les 3-4 jours en hiver, un peu plus souvent en été (il transpire un truc de fou). Tous les jours on lui lave les mains (de plus en plus on lui mouille les mains et on lui donne un bout de savon pour qu’il se lave lui même, on rince ensemble), le visage et les pieds. On le change à l’eau et au savon, donc de ce côté là il est propre. On lave ses cheveux… Tous les… Ben… Euuuuuh… Sans blague, je sais pas. On les lave quasiment jamais en fait. Et quand on les lave c’est on mouille, on savonne rapido et on rince. Il a les cheveux les plus brillants, doux et aériens de la crèche. Comme tous les petits garçons de son âge il sent le lait et le bébé. Parfois on lui met un peu d’huile d’amande douce sur le crâne car il a encore des petites croutes de lait. Le côté grassouillet disparait tout seul au bout de 24h.

Constatant que ne pas laver les cheveux de mon fils lui permettait de ne pas avoir à se laver les cheveux je me suis dit qu’il y avait peut être un truc à creuser. Et j’ai découvert… Le no-poo (pour no-shampoo, pour aller avec voici une super FAQ et un article pour l’utiliser sur des enfants) qui consiste à ne plus utiliser de shampooing. Ça fait 15 jours que je teste et pour l’instant nickel, j’ai été 2 fois à la piscine et j’envisage de faire un peu d’aïkido, mais ça ne sera pas un souci. Après j’ai peu de recul et j’avoue que le mois sans me fait un peu peur (ce sera cet été pour moi, merci les vacances), mais entre l’économie (le bicarbonate et le vinaigre ça coûte quasi que dalle), le faible impact écologique et le fait que depuis 15 jours je ne me suis pas gratté une seule fois le cuir chevelu (eczéma mon amour)… Ben j’adhère.

Voilà c’était mon petit article sur l’hygiène chez nous. Mon but n’étant pas de vous convaincre de me suivre, mais de montrer que si vous voulez lever le pied sur le savon et les shampooings d’autres l’ont fait et ils ne vivent pas pour autant dans des cartons et ne répandent pas nécessairement une odeur d’égout.

Publicités

2 commentaires sur “Comment on reste propres

  1. Merci pour ce billet très intéressant.
    (Nous lavons nos enfants un jour sur deux, et en pratique parfois plus, dû aux accidents urinaires…)

  2. […] y a un an grosso-modo je vous proposais un article sur notre routine propreté perso. Côté lavage du corps rien n’a changé si ce n’est […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :