Poster un commentaire

Comment on mange

Récemment nous avons remis en question notre alimentation. Pour tout un tas de raisons : l’écologie, notre santé, les choix éthiques que nous imposions à M. MiniDou, nos finances… Nous avons donc décidé de passer à une alimentation végétarienne lorsque nous sommes chez nous, à l’extérieur on compose. Par exemple l’autre soir nous sommes allés au resto M. Doudou et moi, c’était un restaurant libanais aucun souci pour manger végétarien (en fait il y a seulement 4 options carnées et deux options sans viande mais avec fromage sur la 20 de possibilités offertes par le menu, il y a donc même moyen de manger vegan), en revanche chez mes beaux-parents ce n’est même pas la peine de demander ou de suggérer qu’on ne va pas manger de viande/poisson (enfin si on veut pouvoir manger tranquillement).

Évidemment nous n’avons pas échappé aux fameuses critiques sur les risques du régime végétarien. Voyant que je m’en tamponnais sévère, la belle-famille a changé d’angle d’attaque : mon fils.

Petite information générale : si tu essaies de me pourrir, ne passe pas par mon fils, chaque choix le concernant est bien réfléchi et solidement acquis : tu vas te heurter à un mur de confiance et m’énerver très fort de te servir de lui.

Je vous propose donc quelques rappels sur l’alimentation des enfants et l’alimentation en général au travers des âneries que j’ai eues à entendre :
Si tu le prives de lait, tu le prives de calcium : alors déjà, M. MiniDou n’a jamais bu de lait de vache puisqu’il est IPLV (Intolérant aux Protéines de Lait de Vache). Il mange quelques laitages brebis ou chèvre et sinon il consomme des laits végétaux enrichis en calcium et de nombreux aliments riches en calcium comme les amandes, les oranges, le sésame, le brocoli etc. De plus végétarien ne veut pas forcément dire sans lait. Je rappelle au passage que jusqu’à un an le lait est l’aliment principal du bébé et que l’allaitement maternel peut continuer jusqu’au sevrage naturel de l’enfant (quelque part entre 2 ans et 6 ans).
Si tu le prives de viande, il va manquer de fer : sérieux les gens… Les vaches font-elles de l’anémie ? Non ?! Et pourtant ! Elles ne mangent pas de viande, elles doivent donc être carencées en fer ! Mais comment font-elles ?! Et bien elles consomment des végétaux riches en fer non-héminique. Alors soyons honnêtes : le ray-grass et le maïs d’ensilage, c’est pas mon plat préféré, mais les lentilles en salade avec une orange, les pois chiches sous toutes leurs formes, les figues (même séchées), les pêches, les cerises, les prunes… C’est délicieux ! Les artichauts aussi. Bref il existe plein de sources de fer dans les végétaux et les légumineuses donc pas de problème de ce côté là surtout si on pense à consommer un pétouillon de vitamine C avec ces fameux légumes/fruits. Pour les fruits c’est facile ils en contiennent par eux mêmes, quant aux légumes/légumineuses : un petit jus de citron (dans le houmos), un demi-pamplemousse dans le repas, une orange dans une salade, un kiwi en dessert…
C’est pas comme ça qu’il va grossir : euuuuuuuuuuh… QUOI ?! D’abord les végétaux nous fournissent plein de graisses (les OLÉAGINEUX, hein, juste pour rappel) et en plus elles sont meilleures pour la santé que les graisses animales. Et puis quand on voit tout le battage médiatique (toxique, mais c’est une autre histoire) autour des régimes, du culte de la minceur et du fait qu’il faut être épilé (mais barbu) et musclé a-t-on vraiment envie d’avoir un enfant qui grossit ? Si par « grossir » on entend « grandir », d’abord merci d’utiliser un vocabulaire juste c’est plus pratique pour se comprendre en société, ensuite : M. MiniDou n’est pas grand (sans doute parce que comme il ne consomme pas de lait de vache il ne se gave pas de facteurs de croissance bovins prévus pour un animal qui en moins d’un an va avoisiner les 700-800 kg) certes, mais il est pile dans la moyenne de sa tranche d’âge, donc personne ne s’inquiète de ce côté là et au pire il sera un peu petit, croyez-moi d’un point de vue santé c’est nettement mieux que grand (problèmes de dos qui entrainent des problèmes dentaires, difficultés à s’habiller, se chausser etc.). Pour les petits si on a peur de la consommation directe d’oléagineux, vu que ce sont souvent de petites noix, on peut utiliser les huiles et les purées (damn comment c’est trop bon la purée de pistache avec du cacao en poudre dessus).
Et les protéines ? Comment vous allez faire ?! encore une fois, pauvres herbivores privés de protéines et tous perclus de carences ! Les végétaux contiennent des protéines, la protéine c’est le composant de base du vivant, même les virus en ont et on est pas tout à fait certains qu’ils soient vivants ! Effectivement les légumineuses ou les céréales seules ne fournissent pas tous les acides aminés (les petites briques constituant les protéines) nécessaires à notre métabolisme, mais associées elles sont tout à fait complémentaires et le problème se résout facilement. Surtout que les cuisines traditionnelles un peu exotiques (notamment indienne et libanaise) ont souvent déjà réfléchi au problème pour nous. Et au pire, vous pouvez consommer des céréales lundi et des légumineuses mercredi, l’équilibre alimentaire ne se construit pas sur un seul repas, mais sur une quinzaine de jours (donc environ 3×15 repas voire 4 si comme moi vous faites un vrai goûter). Pour revenir sur les enfants : jusqu’à trois ans il n’est pas conseillé de leur faire consommer des protéines animales plus d’une fois par jour. Or dans le cas de M. MiniDou il consomme de la viande ou du poisson à la crèche le midi du lundi au vendredi, la crèche est ok avec les régimes végétariens, mais il aime la viande et c’est un changement récent donc on n’a choisi de le laisser manger ce qu’il veut. De plus nous consommons des œufs (du jardin de mes beaux-parents justement), je rappelle au passage que l’œuf sert de base pour évaluer la teneur en protéine d’un aliment.
Y’a pas une vitamine qu’on sait pas fabriquer et qu’on trouve bizarrement pas dans les légumes ? tout d’abord il est plus simple de dire que nous ne savons fabriquer qu’une seule vitamine : la vitamine D lorsqu’on s’expose au soleil (et encore). Pour ce qui est de la B12, je vous renvoie tout d’abord à la note d’Insolente Veggie. Ensuite je tiens à signaler que la plupart des animaux ne sont pas plus capables que nous de produire cette vitamine (c’est pour ça que les animaux d’élevage sont complémentés), donc ce n’est pas forcément un drame de devoir prendre des compléments par ailleurs. Si l’on ajoute à ça que les œufs (auxquels nous n’avons donc pas encore renoncé) contiennent également de la B12 et certaines algues aussi. Bref OUI la B12 c’est important, mais ce n’est pas compliqué. Tout régime alimentaire a des choses auxquelles il faut penser, végé => B12, c’est tout. En passant : les céréales du petit déjeuner sont TRÈS souvent complémentées en B12 (après elles ont aussi des inconvénients), on recommande 2.5µg par jour (un œuf c’est 1.3 µG).

Maintenant comment on s’organise. Parce que quand j’ai dit que j’avais augmenté la part de légumineuses dans notre alimentation j’ai eu droit à deux remarques majoritaires : « Han, moi les légumineuses j’en mange pas, ça me file des gaz » et « Et ça te prends pas trop de temps ? Genre des heures à préparer ? ». Pour la question des gaz… Allez donc voir chez Antigone XXI si j’y suis. Pour le temps, ben là j’avoue il y a des temps incompressibles : trempage et cuisson. Sauf que je fais un menu (enfin on fait le menu tous ensemble, chacun propose au moins un repas et on le note, M. MiniDou demande parfois juste un ingrédient on note alors une recette qui fasse la part belle à cet ingrédient). Si je fais pas un menu de la semaine c’est pas la peine, je fais pas des courses qui correspondent à suffisamment de nourriture et on mange des pâtes 3 fois en 5 jours. Donc grâce au menu je sais à l’avance quand je vais avoir besoin de telle ou telle légumineuse et je la mets à tremper pour le lendemain pendant que je prépare le repas du jour (ou M. Doudou le fait si c’est lui qui cuisine ce jour là). Il faut aussi savoir que les légumineuses cuites se congèlent très bien ou peuvent attendre quelques jours au frigo. Sans oublier le tofu qui est préparé à base de soja (une légumineuse) et qui est tout prêt et donc ne demande quasiment pas de temps de préparation. En fait ce qui me prend du temps c’est de cuisiner, pas de cuisiner végétarien, j’étais également très soigneuse quand j’utilisais de la viande.

Pour vous donner une idée des menus du soir :
– la semaine dernière : restes – omelettes champis + avocats – salades lentilles/agrumes – maïs grillés + tartinade de légumineuses (mi lentilles, mi pois chiches) – falafels en wraps – feuilletés au fromage – pâtes + tofu rouge
– cette semaine : salade composée géante (feuille de chêne, betterave, carotte, pistaches, graines de tournesol, cranberries, pommes, poivron) + tartinade de légumineuses (hé ouais il en restait) – patates sautées + salade de fruits – guacamole + houmos + légumes à tremper – risottò aux asperges – oeufs au plat + salade d’avocats et pamplemousse – lasagnes végétariennes – restes

Et chez vous ? Végé ? Carné ? Compliqué ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :