1 commentaire

Comment j’ai soudainement compris pourquoi Élisabeth m’énerve

Je veux bien sûr parler d’Élisabeth Badinter. Si vous ne tombez pas ici totalement par hasard, vous connaissez ma position sur l’allaitement en totale opposition avec la sienne.

Élisabeth défend la théorie selon laquelle lait maternel et préparations pour nourrissons sont totalement équivalents et qu’allaiter ne sert qu’à enfermer la femme chez elle, loin de sa carrière et de sa vie sociale.

J’avais compris depuis longtemps ce qui m’énervait dans la partie de son discours faisant référence à la supériorité qualitative du lait maternel (qui n’est selon elle qu’un sérieux enfumage médiatique, de la part d’une des patronnes de Publicis je ricane). Mentir sciemment, toute honte bue, à des millions de gens sur une réalité biologique démontrée des dizaines de fois, je suis désolée, mais ça me fait bien mal au cul. Quand j’entends « Non le lait maternel n’est pas meilleur pour le bébé, la preuve j’ai biberonné mes 3 enfants et ils vont parfaitement bien » (il n’y a aucun moyen de savoir s’ils ne pourraient pas aller encore mieux, mais soit), j’ai l’impression d’entendre « La Terre est plate, la preuve l’horizon n’est pas courbe » ou « Le tabac ne provoque pas de cancer, la preuve j’ai fumé pendant 30 ans et je vais bien ». L’expérience personnelle n’est pas preuve et nier une réalité scientifique ne la rend pas moins vraie. Mais ça, ça fait longtemps que je sais pourquoi cette partie de son discours m’énerve, avant même que je ne sois concernée par cette histoire d’allaitement.

Ce que je n’ai compris que récemment, c’est pourquoi la partie sur les couches lavables, le portage, le cododo etc. m’énerve tellement. Parce que OUI je suis bien d’accord avec elle ce sont des injonctions faites aux femmes. Et UNIQUEMENT aux femmes. Et c’est bien là le problème. Il ne viendrait à l’idée de personne de sous-entendre que s’il ne porte pas (en porte-bébé physiologique), s’il ne pratique pas le cododo, s’il n’utilise pas des couches lavables… ce monsieur est un mauvais père. Il sera d’ailleurs bien souvent considéré comme celui qui a été porteur de raison en empêchant sa femme de faire n’importe quoi. En revanche pour madame aucun souci, c’est une connasse qui néglige ses enfants. Or ce n’est pas normal. Je suis convaincue que le cododo c’est mieux (plus reposant, plus facile), que le portage (physiologique) c’est apaisant pour tout le monde et ça libère les mains pour faire autre chose avec les éventuels aînés… MAIS ça doit se faire à deux. Donc on est d’accord là dessus Élisabeth et moi, s’occuper d’un bébé ne doit pas être une manière de retenir maman à la maison plus que papa. Alors pourquoi son discours m’énerve autant ?!

Et bien tout simplement à cause de la MANIÈRE dont Élisabeth le dit. Je ne trouve plus l’extrait d’interview exact qui a créé l’épiphanie intellectuelle dans mon petit cerveau aliéné par les tétées et les couches lavables, mais en substance elle expliquait que les femmes sont trop connes pour se rende compte toutes seules que ces injonctions les enchainent à leurs foyers et qu’elles s’éloignent dangereusement du monde du travail et que c’est dangereux pour l’égalité homme-femme. Il fallait donc nous l’expliquer. Et là, là… Je tique. Je suis donc trop conne pour comprendre qu’avoir pris 2 ans de congé parental (un pour M. MiniDou, un pour M. MicroDou) m’a éloignée de mon boulot et de ma vie sociale ? Je suis trop aveuglée par les sourires de mes fils pour me rendre compte que ça a retardé ma progression professionnelle ? Je suis trop enivrée de vapeurs de couches lavables souillées pour m’apercevoir que j’ai été dépendante financièrement de M. Doudou pendant ce temps ?

Alors OUI, je crois que l’éducation féministe des femmes reste malheureusement encore très lacunaire. OUI, je pense qu’il faudrait éveiller un peu plus les consciences sur l’égalité inexistante entre hommes et femmes au sein de nos sociétés. En revanche, NON je ne crois pas que ça doive se faire en infantilisant les femmes (cette attitude est d’ailleurs très chargée en vieux relents paternalistes nauséabonds) et NON ça ne doit pas non plus se faire au détriment d’un mini individu qui n’a rien demandé et qui ne cherche pas plus à aliéner sa mère que son père.

Petit cadeau bonus : d’après Élisabeth, le combat féministe doit aujourd’hui se concentrer essentiellement sur les populations immigrées ou maghrébines, car selon elle, « depuis longtemps, dans la société française de souche, que ce soit le judaïsme ou le catholicisme, on ne peut pas dire qu’il y ait une oppression des femmes ». Pas raciste du tout et totalement réaliste comme déclaration, vous en conviendrez avec moi -_-

Publicités

Un commentaire sur “Comment j’ai soudainement compris pourquoi Élisabeth m’énerve

  1. Bravo , je pense exactement comme vous depuis très longtemps, je trouve cette grande bourgeoise insupportable et légitimée par les médias on ne sait pourquoi…enfin on se doute ..moi aussi suis pour le partage de toutes les tâches l’égalité totale et pour toutes les parités, et suis totalement pro allaitement et cododo aussi. Mes enfants ont été longtemps allaités et ne sont pas  » collés » ils sont parfaitement as autonomes et moi aussi d’ailleurs.merci pour ce texte éclairé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :